Le lombricompostage utilise l’activité biologique de vers de terre pour transformer les déchets organiques en un compost de qualité.

Le lombricompostage permet :

  • de réduire la quantité de déchets à collecter, à transporter et à enfouir,
  • de valoriser les déchets organiques gratuitement et en parfaite autonomie,
  • de produire un compost et un engrais 100% naturel et entièrement gratuit,
  • de reproduire le cycle naturel de la matière organique : vos déchets vont permettre de nourrir d’autres végétaux…

Comment marche un lombricomposteur ?

Les vers de compost placés à l’intérieur vont se nourrir des déchets organiques et les transformer en compost. Le lombricomposteur est en général compartimenté et composé de plusieurs plateaux.

Chaque plateau, ou étage, est percé de nombreux trous permettant aux vers de monter ou descendre de l’un vers l’autre selon leurs envies.

L’utilisation du lombricomposteur est très simple et amusante, en particulier pour les enfants. Il peut se placer à l’intérieur de votre habitation (salon, buanderie, garage, cuisine…) ou à l’extérieur dans certaines conditions (balcon, terrasse, véranda,…).

Il est possible d’en fabriquer un soi-même ou de l’acheter dans le commerce ou auprès du Syndicat des Cramades (à partir d’avril 2012)

Quels vers vivent dans les lombricomposteurs ?

Les vers utilisés pour le lombricompostage sont des vers rouges spécifiques que l’on trouve généralement dans le compost d’extérieur, dans le fumier ou en forêt.

À la différence des gros vers de terre qui aèrent et remuent le sol en y creusant des galeries, aussi appelés « vers laboureurs » ou « lombrics », le ver rouge est plutôt à son aise dans la couche supérieure du sol, là où il y a beaucoup de matière organique en décomposition.

Vous les trouverez dans un tas de fumier ou un compost d’extérieur, vous pouvez également les acheter chez un vendeur spécialisé.

Des espèces de vers idéales pour le lombricompostage

Les variétés les plus recommandés sont : Eisenia Foetida et Eisenia Andrei pour le travail en surface et les vers Eisenia Hortensis, qui travaillent plus en profondeur et terminent la transformation du compost en le rendant plus fin.

  • elles se reproduisent rapidement : les vers sont capables de procréer à partir de 8 à 10 semaines, la population de vers pouvant doubler tous les 2 à 3 mois
  • elles transforment chaque jour une quantité de matière équivalente à la moitié de leur poids. Ainsi 500 g de vers peuvent transformer chaque jour 250 g de déchets organiques.
  • ce sont des organismes très résistants : pouvant vivre deux à trois ans, ces vers acceptent différentes conditions de température, d’humidité et d’acidité.
  • Et surtout, elles adorent l’obscurité et ne supportent pas la lumière, contrairement aux autres espèces qui sont habituées à la lumières et peuvent donc sortir du lombricomposteur. Elles resteront bien à l’intérieur du lombricomposteur.

Quels vers vivent dans les lombricomposteurs ?

Les vers de compost n’ont ni yeux ni dents, ils possèdent 4 cœurs, 3 reins et surtout ils ne dorment jamais, ils sont donc toujours en activité ! De plus les vers n’ont pas de poumons et « respirent » par la peau, c’est pourquoi ils ont besoin de vivre dans un environnement humide. Comme ils sont sensibles à la lumière, ils se cacheront rapidement dans les déchets dès que vous ouvrirez votre lombricomposteur.

Les vers sont des animaux hermaphrodites, ils sont à la fois mâles et femelles mais ont besoin, tout comme les escargots, de s’accoupler pour se reproduire. Le renflement observable sur le corps des vers correspond au clitellum : c’est l’organe dans lequel se formera le cocon qui accueillera les futurs vers. La présence d’un clitellum signifie que le ver est en âge de procréer.