COMPOSTAGE : STOP AUX IDEES RECUES !

COMPOSTAGE : STOP AUX IDEES RECUES !

Certaines idées reçues persistent sur le compostage. Nous répondons à 5 d’entre elles :
N°1 – Le compostage sent mauvais
N°2 – Les sacs « compostables » peuvent être déposés au compost
N°3 – On ne met pas d’agrumes dans le composteur
N°4 : On peut composter les cendres
N°5 : Il est facile de composter la tonte

N°1 - Le compostage sent mauvais

Les composteurs qui sentent mauvais sont des composteurs dans lesquels le processus ne fonctionne pas correctement : les matières sont tassées, le compost est trop humide, il ne respire plus et la fermentation prend le pas sur le compostage. C’est ce phénomène qui génère les mauvaises odeurs.
Pour l’éviter, il suffit d’équilibrer les apports entre les matières azotées, tassées et humides (épluchures, fruits et légumes abîmés…) et les matières carbonées, sèches et brunes (branchages, broyats de bois, feuilles mortes, tonte séchée…).

N°2 - Les sacs « compostables » peuvent être déposés au compost

Les sacs en plastique étant interdits, de plus en plus de sacs dits compostables sont disponibles.
Ces sacs sont composés de 30 à 80% de matière biosourcée, matière issue de la biomasse végétale ou animale.
Ce pourcentage indique qu’ils peuvent encore contenir jusqu’à 70% de matière fossile !
Attention, ces sacs ne sont donc pas entièrement compostables !

N°3 - On ne met pas d’agrumes dans le composteur

On entend souvent, qu’il ne faut pas mettre les peaux d’agrumes au compost.
Détrompez-vous ! Ces déchets, bien qu’acides, sont bien dégradés par la microflore du sol. Leur compostage est un peu plus lent mais n’a aucun impact négatif sur le compost. C’est une question de quantité, une consommation personnelle se compostera très bien mais pas un gros seau rempli d’oranges abimées !

N°4 : On peut composter les cendres

Les cendres sont des déchets basiques et ne peuvent être dégradé « purs » par les micro-organismes présents dans le compost.
Elles seront plus utiles étalées directement sur le sol, On apportera ainsi des éléments chimiques intéressants (potassium, calcium, silicium…).
Attention à ne pas surdoser : ne pas dépasser 100 g de cendres / m² et par an soit environ 2 grosses poignées.
Et, ne pas utiliser près des plantes préférant les sols acides : framboisiers, rhododendrons…

N°5 : Il est facile de composter la tonte

La tonte est très riche en azote. Pour être compostée, il faut la mélanger aux déchets carbonés.
L’apport en quantité importante, sans le mélanger aux autres déchets, risque d’asphyxier votre compost et de générer de mauvaises odeurs.
La solution la plus simple est de l’utiliser en mulching directement sur votre sol ou en paillage, au pied des plantes. Ainsi, la tonte nourrira le sol et préviendra la pousse des herbes indésirables et l’évaporation.

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à les poser à Sophie Aïchaoui, maître composteur du SYTEC

Par mail

sophie.aichaoui@sytec15.fr

Par téléphone

04 71 60 62 86

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée