Atlas de la Biodiversité – A Dienne : fleurs à tous les étages !

Dans le cadre de l’élaboration de son Atlas de la Biodiversité Territoriale, le SYTEC propose tous les mois des animations aux habitants du territoire. Notre dernier rendez-vous de la Saison 2 était à Dienne pour découvrir en randonnée la flore de la montagne.

Nadège Pillon de l’association Terres 2 Cimes a présenté à la quinzaine de personnes présentes le programme de la journée « Nous allons monter tout là-haut au sommet du Rocher de Laqueuille à 1300 mètres d’altitude. Nous allons ainsi traverser des milieux très différents et pouvoir observer leurs fleurs endémiques: une zone boisée, puis les prairies, la falaise, une zone humide, et à nouveau une zone boisée où coule un ruisseau ».

Nadège nous a expliqué comment la végétation s’adapte ainsi aux facteurs climatiques. De multiples caractères adaptatifs permettent aux plantes de résister aux variations parfois importantes des conditions climatiques, en particulier la température, l’ensoleillement, le vent et l’humidité. Elle a également partagé ses connaissances sur les propriétés médicinales de nombreuses plantes, comme la Gentiane jaune, l’Arnica des montagnes, la Prêle, l’Achillée, le Thym serpolet…  Et elle a rappelé qu’il est toujours très important de ne pas manger les végétaux que l’on ne connait pas car certaines sont très toxiques voire mortelles pour l’homme. Une identification rigoureuse et précise est nécessaire avant d’ingérer une plante ou une fleur.

.

Nous avons pu ainsi observer : La Reine des Prés, le Millepertuis, la Gentiane jaune, le Fenouil des Alpes, la violette jaune, l’Amourette, la Prêle, la Grande Berce, l’Achillée, le Chénopode Bon-Henri, la Bétoine officinale, la Cuscute, le Serpolet, le Cirse laineux, l’œillet de Montpellier, la Bardane, la Grande Astrance, la Matricaire odorante, la Balsamine des bois, aussi appelée l’Impatiente ne-me-touchez-pas ou noli me tangere, la Campanule, l’Epilobe en épis…

Une journée très riche en observations floristiques, mais aussi en en immersion dans les paysages Cantaliens car nous étions entourés par les Monts du Cantal, le plateau du Cézallier et le plateau du Limon. Nous avons également croisé de nombreux papillons et notamment trois Machaons au sommet du Rocher de la Queuille !

Le SYTEC remercie Nadège Pillon pour la qualité de son intervention et les participants pour leur curiosité et les échanges qui nous ont permis à tous d’en apprendre encore davantage sur la biodiversité du territoire Est cantalien.

Retrouver les informations sur les prochaines animations et découvrez l’Atlas de la Biodiversité Territoriale et ses 4 enquêtes participatives sur le site internet

www.atlas-biodiversite-sytec15.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.