Les Rencontres territoriales du SYTEC – La transition écologique : une priorité

Le SYTEC a organisé le 11 octobre 2018, « Les Rencontres territoriales : quelles transitions pour construire un territoire durable ? », sous la présidence de Pierre Jarlier. A l’ordre du jour : les résultats du Contrat d’Objectifs Déchets et Economie Circulaire, la présentation de la démarche TEPOS et des ateliers pour réfléchir, avec les maires du territoires, partenaires et acteurs locaux, à des pistes d’actions.

En introduction, Pierre Jarlier a déclaré

 C’est un devoir collectif d’avoir une nouvelle approche. Aujourd’hui, seulement 20% de nos déchets sont valorisés. Alors que nous pouvons agir sur plus de 60% de ce contenu, par le geste de tri, de compostage, d’éconconsommation. Nous sommes à un moment très sensible : si nous voulons que nos déchets soient encore gérés à Saint-Flour, en régie, cela impose une évolution très forte des comportements pour réduire leurs quantités

Contrat d’Objectifs Déchets Economie Circulaire

Les objectifs du CODEC

L’amélioration de la valorisation des déchets est l’objectif principal poursuivi par le CODEC avec quatre axes : – Réduire la protection de déchets ménagers et assimilés – Réduire la quantité de déchets enfouis – Lutter contre les gaspillages – Promouvoir l’économie circulaire

Les résultats du CODEC

Les actions menées par le SYTEC et les résultats ont été présentés. Entre 2016 et 2018 la quantité de déchets ménagers et assimilés* a augmenté 20 773 T en 2016 et 20 993 T en 2018. Caractérisation de notre poubelle : notre sac d’ordures ménagères se compose de 28 % de déchets compostable et de restes alimentaires (certains non consommés), de 7% de papier, de 4% de carton, de 5 % de verre, 1,3 % de textiles, autant de déchets qui pourraient être évités, par des gestes simples.
· Déchets ménagers et assimilés : ce sont les ordures ménagères, les déchets ménagers collectés séparément (le tri sélectif), les déchets des activités économiques collectés par le service public, les encombrants des ménages et les déchets collectés en déchetterie.
L’équipe du SYTEC a proposé aux élus, à travers 3 ateliers, de réfléchir, aux freins rencontrés face à chacun de ces gestes et comment les lever.
L’équipe du SYTEC a proposé aux élus, à travers 3 ateliers, de réfléchir, aux freins rencontrés face à chacun de ces gestes et comment les lever.
ATELIER COMPOSTAGE : 11 communes se sont portées volontaires pour mettre en place des points de compostage partagé.
ATELIER REEMPLOI : des échanges nourris autour des nouvelles formes de déchets associant réemploi et déchetterie autour des besoins de service de proximité (collecte des textiles) et sur la tarification incitative.
ATELIER TRI : Des communes sont volontaires pour distribuer des consignes de tri et les autocollants sur les bacs. Les élus présents ont souligné l’importance de répéter les consignes et les enjeux du tri aux habitants (bulletin municipal, vœux), de renforcer le tri pendant les manifestations et de le rendre obligatoire lors de la location de la salle des fêtes.

LE SYTEC remercie Céline Peschaud de l’entreprise Soubrier-Besse et Jérôme Vigouroux du LEPA Louis-Mallet pour leurs témoignages suite à l’installation du tri dans les bureaux de l’entreprise, et du tri des canettes dans l’établissement scolaire.

La démarche TEPOS (Territoire à Energie Positive)

Pierre Jarlier a ensuite présenté la démarche TEPOS, le contexte, les objectifs et les conditions « La transition énergétique ici ne doit pas être subie, mais nous devons la bâtir ensemble. Nous devons maîtriser les installations et ne pas remettre en cause l’attractivité du territoire. »

Soizic Bayssat, chargée de mission TEPOS a rappelé l’objectif poursuivi : l’autosuffisance énergétique, soit 100 % de couverture de la consommation par de la production locale renouvelable, en actionnant 2 leviers consommer moins et produire plus. Elle a proposé aux personnes présentes d’échanger sur deux pratiques possibles pour diminuer la consommation énergétique : la rénovation thermique des bâtiments et l’aménagement des horaires de l’éclairage public.

M. Roudier, élu de Massiac a témoigné des travaux de rénovation thermique engagés sur les bâtiments communaux (école, mairie, gendarmerie), financé en partie par le dispositif des Certificats d’économie d’énergie, et des économies d’énergie et de coût de fonctionnement générés.
Lors de la table ronde, ce dispositif des CEE a été présenté, ainsi que les travaux éligibles à cette aide financière : les Certificats d’économie d’énergie sont un dispositif de l’état qui permet aux maitres d’ouvrage de percevoir des aides financières pour de nombreux travaux de rénovation énergétique. Une brochure de présentation a été distribuée aux élus présents, elle sera envoyée à tous les élus du territoire prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.