L’Atlas à la fête paysanne des Ternes : partons à la découverte de notre biodiversité

« L’Atlas à la fête paysanne des Ternes » : partons à la découverte de notre biodiversité

Dans le cadre de l’élaboration de son Atlas de la Biodiversité Territoriale, le SYTEC propose tous les mois des animations aux habitants du territoire. Au mois de septembre, le public était invité à venir découvrir cet Atlas, à l’occasion de la fête de la Confédération Paysanne, aux Ternes le 8 septembre.

Préserver la biodiversité en danger, partout

Sur le stand de l’Atlas, nous avons accueilli et échangé avec près de 60 personnes. Elles ont découvert l’Atlas de la Biodiversité, son contenu et ses objectifs. Ce fut l’occasion d’échanger sur la biodiversité par une approche globale dans le monde, et plus fine à l’échelle du territoire du SYTEC. Un habitant s’est exprimé :

Ici, les gens ne la voient pas et ne font pas spécialement attention à elle. Ils pensent qu’elle est là pour toujours ! Ils sont nés avec, ils vivent avec, ils pensent que c’est normal, d’avoir toute cette nature préservée.  Mais il faut y faire attention, même ici ! 

Pour mieux préserver cette biodiversité, le SYTEC propose au public de se transformer en explorateur et d’aider les spécialistes des inventaires naturalistes pour récolter des données. Au-delà de l’inventaire de la biodiversité, cet Atlas constituera également un outil de diagnostic, pour intégrer les enjeux biodiversité dans les réflexions concernant les stratégies d’aménagement du territoire, un outil d’aide à la décision.

Sur la photo ci-contre l’animation Découvrons nos papillons, organisée à Neuvéglise-sur-Truyère avec Pascal Peyrache du Groupe d’Etudes des Papillons d’Auvergne (GEPA), 

Quatre inventaires sont proposés au public :
« Fiers de nos prairies »
« Rencontrons nos papillons »
« Herbiers de nos chemins »
« Espèces emblématiques dans nos loisirs »

Retrouvez les fiches espèces et toutes les actualités sur le site internet de l’Atlas de la Biodiversité Territoriale.

Chloé Derdaele, du SYTEC a proposé, au jeune public, de découvrir à travers plusieurs jeux, l’importance des habitats dans la préservation des espèces : les plantes hôtes pour les papillons, les mares et les zones humides pour les amphibiens, les fleurs pour les pollinisateurs, les arbres pour les oiseaux, la forêt pour de nombreux mammifères…

Chaque espèce a en effet besoin d’un milieu particulier pour se reproduire, naître et croitre. Dégrader ou détruire ce milieu c’est mettre en danger l’espèce. L’observation des espèces permet d’améliorer la connaissance des milieux, et de mieux les préserver.

Le Paon du Jour, le Vulcain,  la Carte géographique sont des papillons monophages, leur chenille se nourrit d’une seule plante.

Leur plante Hôte Larvaire est l’Urtica dioica, soit la Grande Ortie ! Protégeons-la !

La Salamandre tachetée dépend d’un milieu humide pour naître, et forestier pour vivre. Les salamandres se déplacent lentement, et traversent au péril de leur vie des espaces à découvert comme les routes fréquentées. Seule sa larve est aquatique. Adulte, on la  retrouve surtout en forêt, dans les endroits frais et humides : bois morts, murets de pierre…

Le chat forestier : On le trouve en forêts de feuillus en plaine, sur les collines et en montagne à faible altitude, jusqu’à 1000 m au plus. Il fréquente le voisinage des clairières naturelles. Il peut chasser les campagnols en prairie de montagne. Il sort chasser au crépuscule ou lorsque la nuit est tombée, dans les prairies naturelles en lisière de bois.

Nous remercions la Confédération Paysanne et la mairie des Ternes pour leur accueil toute la journée.

Retrouver les informations sur les prochaines animations et découvrez l’Atlas de la Biodiversité Territoriale sur le site internet www.atlas-biodiversite-sytec15.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.