Animation « A la découverte de nos rapaces » : zoom sur les dortoirs hivernaux des milans royaux.

Dans le cadre de l’élaboration de son Atlas de la Biodiversité Territoriale le SYTEC poursuit son programme d’animations, en hiver. Après une sortie «A la découverte des traces et des indices» à Leyvaux, au mois de novembre, une conférence «Lichens et nature discrète», à Saint-Flour en décembre, nous avons organisé avec la LPO Auvergne une conférence « A la découverte de nos rapaces » suivie d’une observation sur le terrain d’un dortoir de milans royaux.
Quarante personnes étaient au rendez-vous.
Le lycée agricole Louis-Mallet nous a accueillis pour organiser cette animation. Nous remercions les responsables de l’établissement pour leur accueil.
Sabine Boursange de la LPO Auvergne a présenté les différents rapaces présents sur l’Est Cantal : l’Aigle botté, le Circaète Jean le Blanc, le Milan royal, le Milan noir, l’Elanion blanc, le Busard St Martin, le Busard cendré, les différentes buses, l’Epervier d’Europe, les faucons pèlerin, hobereau, kobez…, les différents hiboux, et les chouettes…
Elle a décrit pour chaque rapace le caractère biologique, comment nous pouvions le reconnaître en vol et posé, et si l’espèce est menacée à l’échelle auvergnate son statut dans la liste rouge des oiseaux nicheurs menacés (préoccupation mineure / quasi-menacée / vulnérable / en danger / en danger critique / disparue).
Nous sommes ensuite allés observer un dortoir hivernal sur le chemin des Orgues à Saint-Flour. Le dortoir hivernal est une zone où les milans royaux se rassemblent, en dehors de la saison de reproduction (automne et hiver), à la tombée du jour, pour y passer la nuit. Les dortoirs sont situés dans des petits boisements, bosquets, ou des alignements d’arbres. 

Le comptage international des dortoirs de milans royaux des 7 et 8 janvier derniers, a permis d’identifier dortoir (il se situe en face les orgues près du lycée agricole Louis Mallet).  Lors du comptage international, environ 140 individus avaient observé sur cette zone en plus des 300 individus dénombrés sur le dortoir à proximité des Cramades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.