Des jardiniers efficaces et naturels, mais pas esclaves de leur potager !

Dans le potager d'Yves Rouzaire, à Salcrus de Saint-Georges.
Dans le potager de Martine Sadde et Jean-Michel Conrié, à Orceyrolles d'Anglards-de-Saint-Flour.

Ne pas être esclave de son potager tout en veillant sur lui, ne pas se fatiguer en faisant des choix de gestion respectueux de la nature …. Car elle nous le rendra bien ! Ce sont les messages qu’Yves Rouzaire, Jean-Michel Conrié et Martine Sadde ont transmis samedi 16 septembre, aux nombreux visiteurs de leurs potagers.
Avec simplicité, et humilité, ils ont partagé leurs méthodes. Parce qu’ils n’ont pas toujours le temps, et parce qu’il faut que cela reste un plaisir, Yves, Jean-Michel et Martine ont adopté des méthodes qui permettent, en laissant faire la nature, d’obtenir de nombreux et très beaux légumes.
Leur principal allié ? Le paillage ! Partout, tout le temps, en toutes saisons, leur sol est recouvert de foin, de tonte séchée, de feuilles, de broyat de bois. Ils ne jettent aucun de leurs déchets verts et réutilisent tout !

« Pour que cela pousse il faut un bon sol » ! C’est un sol au pH (acidité du sol) équilibré (si le pH est trop bas les légumes seront petits) où les micro-organismes nourrissent et ameublissent le sol, et ainsi remplacent le binage. Comment faire ? PAILLER ! Apporter au sol toute l’année un amendement naturel en recouvrant son sol (ne rien enfouir) de foin, de tonte, de feuilles, de déchets verts… SECS.
En toutes saisons, le sol n’est jamais nu ! Ainsi on apporte au fur et à mesure de l’humus au sol, le meilleur amendement. Yves a présenté l’appareil qui lui permet de mesurer le pH de son sol : « Certains mettent de la chaux, elle augmente le pH du sol mais neutralise les micro-organismes. Comme le dit le proverbe La chaux enrichit le père mais appauvrit le fils ».

 

Passage aux composteurs. Yves a conseillé d’en avoir deux : un permet de composter ses déchets fermentescibles et le second de faire maturer le compost, qui est un excellent amendement pour le sol.

Présentation pour ceux qui ne la connaissent de la larve de la cétoine dorée, sur la photo : dans votre composteur elle témoigne d’un parfait équilibre et elle affine le travail des vers de compost.

Rendez-vous chez Martine Sadde et Jean-Michel Conrié : leur devise : « Il faut jardiner efficacement sans se casser la tête ! Ici c’est un jardin de fainéants ! ».
Quand ils ont commencé le potager il y a 5 ans, tout était à faire. Alors ils ont apporté beaucoup de fumier de cheval et depuis ils paillent, tout le temps, avec ce qu’ils ont, ils ne jettent rien de leurs déchets verts. Ils alternent les cultures, et privilégient les variétés anciennes comme pour toutes les tomates, ils plantent de nouveaux légumes. Ils essaient si cela ne fonctionne pas, ils tentent autre chose.

Ils ont décidé d’essayer la permaculture sur deux zones dans le potager en suivant les conseils de Julien Delmas. Il faut beaucoup de matière c’est vrai, mais les résultats sont étonnants !

Pour terminer, nous avons partagé un magnifique goûter dans le Jardin de Clémence où nous avons dégusté les gâteaux de Martine et de Yolande Rouzaire. Nous remercions Yves, Yolande, Martine et Jean-Michel pour leur accueil si chaleureux, pour le partage de toutes leurs méthodes et de leur passion pour la nature et leur respect et leur admiration sur ce qu’elle réalise quand on lui fait confiance.

Juste pour le plaisir...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.